Les altruistes – Andrew Ridker

Et si on devenait altruiste ?

Synopsis

Andrew Ridker, 25 ans, est la nouvelle sensation du roman américain. Vendu dans 20 pays en à peine deux semaines, LES ALTRUISTES combine le génie d’un Franzen pour les portraits de famille et l’esprit satirique des premiers livres de Philip Roth. Mais si Ridker se place dans les pas de ses pères littéraires (on pense aussi à Updike, Salinger et d’autres…), il le fait avec un sens de l’humour et du rythme totalement inédits. Les irrésistibles membres de la famille Alter deviennent les antihéros d’une époque tiraillée entre deux aspirations contradictoires : l’individualisme triomphant et l’empathie nécessaire. De ce combat entre les cyniques et les candides, Ridker a fait un roman aussi drôle qu’attachant. Une révélation qui a suscité l’engouement de 9 éditeurs français. Bataille remportée par Rivages.

Mon avis…

Ne demandez pas à Arthur Alter ce qu’il pense des gens qui font le bien par gentillesse, générosité. Arthur n’aime qu’une chose, lui-même. Parfois il lui arrive d’être aimable ou gentil, ses moments de générosités cachent une intention ou un acte pas toujours louable. Francine,sa femme, à tout sacrifié pour le bien être de son mari : une carrière prometteuse de psychologue à Boston pour Saint Louis dans le middle west ou elle ne s’est pas réellement épanouie. Pour Ethan le fils aîné considéré par son père comme une plante verte, il attend juste un peu d’amour et de reconnaissance d’Arthur. Maggie, quand a elle, se voit endosser le rôle de mère Thérèsa qui à l’inverse de son père se dévoue pour les autres. Vous l’aurez compris ce roman relate l’histoire de la famille Alter : une famille banale, imparfaite ou chaque membre est tiraillé par des questions existentialistes. Un premier roman très prometteur pour ce jeune auteur qui met en lumière des sujets d’actualités pas évidents tels que l’individualisme, l’empathie, l’homosexualité mais aussi la mondialisation.

Altruisme : nm. Proportion à aimer et à aider son prochain

Pour résumer…


Une famille, des clivages, des différences, des réflexions, du partage. Un joli roman qui nous rappelle combien faire partie d’une famille peut être à la fois difficile mais aussi enrichissant.

Intéressant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s